Discrimination et radicalisation identitaire de musulmans dans les villes d’Europe

PUBLICATIONS

Discrimination et radicalisation identitaire de musulmans dans les villes d’Europe

La question du djihadisme ne se limite pas aux facteurs sécuritaires.  En Europe, l’islamophobie et le descenseur social conjuguent leurs efforts pour marginaliser les musulmans. Les dynamiques discriminatoires entrent parfois en résonance avec la radicalisation identitaire de jeunes hommes, non tous d’origine maghrébine ou d’extraction populaire. Nonobstant, cette double problématique trouve essentiellement son débouché militant dans les villes européennes les plus précarisées. A cet égard, le djihadisme est aussi un effet de la crise des démocraties européennes.

C’est ce lien entre radicalités et question sociale qu’étudie Farad Khosrokhavar dans son chapitre « Les acteurs djihadistes et la question sociale », publié dans Manuel Boucher dir., Radicalités identitaires. La démocratie face à la radicalisation islamiste, indigiéniste et nationaliste, Paris, L’Harmattan, collection « Recherche et transformation sociale », 2020, dont cette note est constituée d’extraits.

logo slate

En partenariat de parution, le magazine Slate propose une version courte de cette note : « Discrimination et radicalisation identitaire des musulmans « banlieusards »« 

À PROPOS DE L’AUTEUR

Farad Khosrokhavar est directeur de l’Observatoire des radicalisations de la Maison des Sciences de l’Homme-Paris. Directeur d’études retraité de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, il est l’auteur de nombreux travaux, parmi lesquels on peut citer Le nouveau jihad en Occident, Paris, Robert Laffont, 2018, ou avec Michel Wieviorka, Les juifs, les musulmans et la République, Paris, Robert Laffont, 2017.