Voter Rassemblement national en milieu rural

PUBLICATIONS

Voter Rassemblement national en milieu rural. Une analyse de profils

Le vote Front national (Rassemblement national depuis 2018), souvent associé à des territoires périurbains, a pris en 2012 une ampleur nouvelle dans les zones rurales, ce qu’ont confirmé les élections postérieures (même si le phénomène semble s’être stabilisé avec les départementales de 2015, avec les présidentielle et européennes de 2017 et 2019). Quelles sont la signification et la spécificité du vote frontiste dans ce milieu souvent considéré comme conservateur ou modéré ?

Cette étude de  Sylvain Barone et Emmanuel Negrier combinent les trois grandes traditions d’analyse du comportement électoral (sociologique, écologique et stratégique), en se basant sur une enquête ethnographique longitudinale réalisée dans deux communes d’Occitanie. Elle reconstitue, à travers des profils d’électeurs, la diversité des motivations et des sens d’un vote frontiste rural. 

En partenariat, le magazine Slate propose des extraits de cette note le jour de sa sortie.

À PROPOS DES AUTEURS

Sylvain Barone est chargé de recherches (INRAE, G-EAU) et membre du CEPEL (CNRS-Université de Montpellier).

 

  • Emmanuel Negrier, politiste, est directeur de recherches au CEPEL (CNRS-Université de Montpellier) ; il dirige la revue scientifique Pôle Sud.