L’abstention à l’échelle du quartier

ACTUS MÉDIAS

L’abstention à l’échelle du quartier

Saint-Denis : dix-sept ans d’abstention aux Cosmonautes décryptés par deux chercheurs

Pourquoi ma cité ne va plus voter ? Depuis 2001, Jean-Yves Dormagen et Céline Braconnier, professeurs en science politique, respectivement à l’université de Montpellier et à celle de Saint-Germain-en-Laye*, décortiquent le phénomène de l’abstention. Leur terrain d’étude : le bureau de vote du quartier des Cosmonautes à Saint-Denis. Ils n’ont pas manqué un seul scrutin dans ce quartier populaire, comme il en existe des dizaines en Seine-Saint-Denis. Le désenchantement à l’égard de la politique, des difficultés sociales ont éloigné les habitants des urnes. Ce dimanche n’a pas dérogé à la règle. L’abstention a atteint 75,1 %.

Pourquoi avoir choisi le bureau des Cosmonautes ?

A la fin des années 1990, ce quartier avait la particularité de présenter un fort vote FN (45 %) et une abstention élevée. Nous avons découvert qu’il y avait un problème majeur de mal- inscription. Sur 450 ménages, seuls 240 votaient. Nous avons aussi constaté que le vote FN s’était effondré et que dans le même temps, la caserne de gendarmerie avait fermé !

Source : Le parisien